Ressources en ligne des Archives départementales des Landes

Accueil > Faire une recherche > Archives numérisées > Herbiers landais

Faire une recherche

Herbiers landais

Herbiers en ligne

L’herbier anonyme des Landes est conservé aux Archives départementales des Landes. C’est une collection de plantes utilitaires (médicinales, alimentaires ou fourragères, tinctoriales ou ornementales) qui a été réalisée à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle par un auteur resté anonyme. La collection est constituée de 340 parts. L’auteur est un botaniste amateur qui utilise les nomenclatures anciennes de Tournefort (1656-1708) ou même de Gaspard Bauhin (1560-1624). Il classe ses plantes selon la classification artificielle de Linné.

L'herbier Aparisi-Serres (1883-1956) est conservé au musée de Borda à Dax. Il s'agit d'une collection d'algues ayant appartenu au docteur Antonio Aparisi-Serres, Président de la Société de Borda entre 1944 et 1956, et collectées essentiellement dans le Calvados et la Manche. Elles sont réparties dans sept cahiers, 96 planches, pour environ 360 parts.

L’herbier d’Emilie Bacler d’Albe (1813-1855) est un alguier de 25 planches conservé au Musée de Borda à Dax. L’auteur, Emilie Bacler d’Albe, a arrangé ses algues collectées sur les plages du Pays Basque de manière très soignée, avec une volonté de réalisation artistique sans pour autant oublier de reconnaître et de nommer ces algues.

L’herbier de Léon Dufour (1780-1865) est conservé au Jardin botanique de Bordeaux. Il a été réalisé au cours du XIXe siècle. Cette collection se compose d’environ 10 000 parts. Une grande partie des plantes provient des rivages nord et sud de la Méditerranée occidentale, des Pyrénées et des Landes. C’est un herbier scientifique, il est classé selon la méthode naturelle d’Antoine-Laurent de Jussieu.

L'herbier dit de Lapeyrère (1856-1930) est conservé au musée de Borda à Dax. Étienne Lapeyrère avait constitué lui-même un herbier, qu'il a perdu dans un incendie avant 1892. Celui donné par son fils au musée en 1932 est un herbier général de la fin du XIXe siècle concernant tout le territoire français. Il comporte environ 11 000 parts et a été réalisé par J. Ivolas, par échanges avec des correspondants. Il est probable que Lapeyrère l'ait acquis pour remplacer son propre herbier disparu.

L’herbier Thore (1762-1823) est conservé au Musée de Borda à Dax. C’est une collection de plantes qui a été réalisée à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, par le docteur Jean Thore. La collection est constituée de 21 paquets et de plus de 4 000 parts, classée d’après la classification artificielle de Linné. Ces plantes qu’il a récoltées permettent d’apprécier l’originalité floristique du département car il est le seul botaniste à herboriser de manière systématique dans les Landes avant 1806. Cet herbier garde la mémoire des Landes avant les grandes transformations du XIXe siècle.

La numérisation des herbiers landais a été un vaste projet à l’initiative du Département des Landes, regroupant différents partenaires publics et privés. Elle permet aux amateurs de plantes et aux professionnels de botanique et d’écologie de découvrir les productions végétales du département et les botanistes qui les ont décrites dans leur environnement.

Un herbier est une collection de plantes séchées, conservées dans le but de faciliter la connaissance du végétal et son identification. Les herbiers apparaissent sous leur forme moderne au XVIe siècle, à l’époque des grandes expéditions transocéaniques qui rapportent des plantes exotiques dont l’intérêt n’échappe pas aux médecins, aux artistes, aux artisans. A partir du XVIIIe siècle, la mode des herbiers se généralise et devient une occupation qui n’est plus exclusivement celle des professeurs, des médecins ou des apothicaires. Les amateurs en herborisant dans leur milieu, participent aux découvertes botaniques dont l’importance rend nécessaire l’évolution de la nomenclature et de la classification.

La conservation des herbiers landais, réalisés par des passionnés de cet espace si particulier, et leur étude, jamais achevée, permet aujourd’hui aux scientifiques d’apprécier les conséquences floristiques qu’ont entraînées les importantes transformations paysagères qu’a connues le département depuis le début du XIXe siècle.

Voir les panneaux de l'exposition Herbiers : trésors vivants

La grille d'indexation des informations contenues sur les planches a été simplifiée pour permettre de rechercher :
  • des planches à partir de la nomenclature des plantes, établie par l'auteur de l'herbier : famille, genre, espèce - Herbiers de Dufour et de Lapeyrère ;
  • des planches à partir de la nomenclature établie par l'auteur de l'herbier et des notes relevées en complément par l'opérateur de saisie - Herbiers anonyme des Landes, d'Apparisi-Serres, de Bacler d'Albe et de Thore.

Espace personnel